Living Witness
saison 4, épisode 23
(Titre Vf provisoire: Témoin Vivant)

Voir l'échelle de notation

" Quelque part, j'espère, Janeway est entrain de se retourner dans sa tombe" -- Doc

Mise en scène: Tim Russ
Histoire de: Brannon Braga
Scénario:Bryan Fuller

Guest:
Henry Woronicz: Quarren
Rod Arrants: Daleth
Craig Richard Nelson: Arbitre Vaskan
Marie Chambers: Arbitre Kyrian
Brian Fitzpatrick: Tedran
Morgan Margolis: Visiteur Vaskan

Bilan:
Intrigue: 9/10 rate la note max à cause de l'intoduction trop à propos de la sauvegarde de secours de ce bon Docteur
Traitement/Mise en scène: 10/10 astucieux mise en abîme et très intéressante réflexion sur le révisionnisme de l'Histoire
Personnages/Interprétation: 10/10 l'équipage comme vous ne l'avez jamais vu, et un Docteur toujours aussi jouissif à voir évoluer
Note finale : 9.5/10

Note importante: En lisant la suite vous pouvez tomber sur des révélations concernant l'épisode en question qui gacheront votre plaisir si vous ne l'avez pas encore vu.


Accroche (source: http://www.uss-france.com/ ):

700 ans dans le futur, sur une planète habitée par les Kyriens et les Vaskans, le Voyager est devenu une légende, un sombre mythe. L'histoire de son passage est racontée et mise en scène dans un musée Kyrien qui explique que l'équipage de la Fédération est responsable de la terrible guerre civile qui a ravagé la planète et qui a failli faire disparaître les Kyriens. Dans cette simulation, l'équipage de Starfleet est montré comme un groupe de personnes cruelles et tyranniques qui ne reculent devant rien pour éliminer ceux qui tenteraient de les empêcher de passer par leur territoire. Quarren, le conservateur du musée, continue à mener des recherches sur cette période trouble de l'histoire et il travaille avec un technicien sur un dispositif de stockage de données retrouvé dans des ruines Kyriennes. Après plusieurs jours d'études, le technicien lui apprend qu'il s'agit d'un stockage de données d'un programme holographique. Enthousiaste, Quarren active le programme ... et fait apparaître le Docteur devant lui....

Vous pouvez consulter le résumé complet de cet épisode en cliquant ici


Et bien dites donc, ça faisait un petit moment que la série Voyager n'avez fourni un épisode de cette qualité. "Living Witness" aborde un sujet original et propose une narration maîtrisée qui ne manque pas de surprendre le téléspectateur.

Sans prévenir l'histoire nous place d'emblée dans une situation des plus surréalistes où l'équipage, Janeway en tête, est une anti-thèse de l'équipage que l'on connaissait jusqu'à présent. Première chose que je me suis dis: "Ca y est la série Voyager a décidé de faire un petit tour du côté de l'univers miroir". Pourquoi pas après tout mais rien d'original dans ce cas. Heureusement il s'avérera vite que je suis carrément à côté de la plaque.

Mais parlons d'abord de cet anti-équipage avant d'en venir au thème principal de l'épisode. Première chose qui choque: le visuel. L'éclairage du Voyager est très sombre et l'équipage porte un colle noir. déjà rien qu'avec ça on en conclut que la situation n'est pas normale. Ensuite on fait la connaissance d'une Janeway aux idées vraiment pas très Starfleet qui place la violence comme un outil pour arriver à ses fins. Kim est sadique, Chakotay, au tatouage exagéré, est manipulateur, Seven of Nine a retrouvé son look Borg et le docteur n'est plus un hologramme mais un androïde qui a jeté aux oubliettex son serment d'Hippocrate. C'est vraiment très réjouissant de voir ces personnages familers jouer dans un registre différent. Leur interprétation laisse transparaitre le plaisir que les acteurs ont eu à jouer une anti-thèse de leur personnage.

Puis vient le temps de la résolution de ce mystère. En fait ce que l'on a vu durant ces cinq à dix première minutes n'est autre qu'une reconstitution historique d'un événement vieux de 700 ans vu par les Kyriens: un génocide qui aurait été perpétré par le Voyager. Et c'est à partir de là que l'on devine le sujet de l'épisode: le révisionnisme historique. Voilà un thème vraiment original qui, si on a pu en voir quelques exemples dans d'autres épisodes de Star Trek et même dans Voyager (comme "Remember" sasiosn 3), n'a jamais été traité et développé de façon direct.

Les événements prennent une tournure encore plus intéressante quand l'historien Quarren met la main sur le programme de secours du Docteur holographique retrouvé par des archéologues. On en arrive à la seule objection que j'ai à faire à propos de cet épisode. Mais d'où débarque ce programme de secours ? Le Docteur n'a jamais eu ce genre de sécurité comme le montre par exemple l'épisode "Message in a bottle" de cette même saison. Les scénaristes ont donc spécialement inventé cela pour les besoins du scénario. En plus on ne nous explique pas comme ce programme a pu atterir et être enfoui sur la planète durant 700 ans. Voilà donc une incohérence et une inconsistance qui pénalise un peu le scénario. Heureusement que ce lapin sorti du chapeau permet de faire avancer une histoire vraiment captivante.

Le Docteur est absolument génial à voir évoluer. En plus de nous réserver comme à l'accoutumé, des réparties cinglantes, il nous offre aussi cette fois quelques émotions quand il prend conscience que 700 ans se sont passés et que plus jamais il ne reverra les autres membres du Voyager morts depuis longtemps. Derrière ses remarques sarcastiques, on ressent la détresse contenue du personnage. Ses bons mots servent ici de bouclier à ses états d'âmes.

Il y a la perte de ses amis mais le Docteur doit aussi faire face à l'Histoire revisitée par les Kyriens. La suite montre un Docteur qui tente de rétablir la vérité concernant l'implication du Voyager dans la guerre entre les Kyriens et les Vaskans. La vérité est dure à avaler pour l'Historien kyrien, Quallen. Le Docteur remet en question ce qu'il a toujours cru être vrai. Ce ne sont pas les Vaskans qui ont déclenché la guerre mais son peuple. L'Histoire a été complétement réécrite pour dépeindre les Kyriens comme les opprimés et les Vaskans comme les oppresseurs. Quallen est vraiment très crédible dans ce rôle d'historien qui dans un premier temps nie l'évidence et qui finit par comprendre que l'histoire du Docteur est exact. Le personnage se met à voir dans cette vérité un moyen de résoudre les problèmes de sa société où 700 ans après les préjugés racials subsiste entre Kyriens et Vaskans. L'acteur a trouvé le ton juste ni trop emphatique ni trop contenu. On arrive facilement à ce mettre à la place de ce personnage que l'on connait pourtant à peine.

Et maintenant la fin. Je ne voyais pas bien comment le scénario allait pouvoir conclure cette épisode rapidement. En fait la découverte du Docteur par Quallen est elle même une reconstitution historique commentée par une historienne encore 700 ans plus tard. L'emploi de cette ingénieuse mise en abîme permet à la fois de terminer l'histoire et de prendre un recul nécessaire pour constater les conséquences positives qu'aura eu la persévérence du Docteur et de Quallen dans leur recherche de la vérité historique. Avec ce recul on se rend compte que ce fut un moment pivot de l'histoire de cette société tout en imageant une petite morale et en rendant hommage au Docteur qui par son action a permis aux Kyriens et aux Vaskans de laisser leur Histoire derrière et de vivre dans l'harmonie. Grâce à cette astuce dans la narration, le téléspectateur peut ainsi avoir une vision de plus d'un millénaire d'Histoire d'un peuple en seulement 45 min. C'est bluffant certes mais c'est en plus très efficace: un très bon exemple d'alliance de l'art et de la manière.

(Pour être tenu au courant des dernières critiques ajoutées au site inscrivez-vous à la newsletter en page d'acceuil.)


Donner votre avis sur l'épisode "Living Witness" (Voy 4.23)
Nom/pseudo :
Votre note:
1/10 2/10 3/10 4/10 5/10
6/10 7/10 8/10 9/10 10/10
Avis/Critique: